top of page

PROJET DE

BOIS JAQUENNE

bande bleue foncée haut.png

LES DONNÉES CLÉS

bande bleue foncée bas.png

5

Éoliennes 

27 300

Foyers alimentés

21 MW

Puissance totale 

74 000 

Nombre de MWh, soit la production électrique du projet

Implantation dans le prolongement du parc éolien de Montagne Gaillard

Les étapes de la procédure d'un projet type

étapes du projet_v3.png
Vous êtes ici

LES ÉTAPES DU PROJET

2019

2020

2021

2023

  • Rencontre avec les services de la DREAL dans la Somme

  • Premières réflexions sur le travail d'implantation du projet

  • Réception des états initiaux des premières études 

  • Présentation des variantes d'implantation aux maires

  • Présentation du projet à la Communauté de Communes

  • Rencontre avec les sociétés de chasse des communes d'implantation, le GIC du Vermandois et la Fédération de chasse de la Somme

  • Poursuite des études techniques et environnementales

  • Permanences d'informations

  • Réalisation du dossier de demande d’autorisation

  • Dépôt en préfecture

  • Enquête publique du 23 novembre au 27 décembre 2023

POURQUOI CE SITE ?

  • Continuité du parc de la Montagne Gaillard

  • Un site qui se situe à plus d’1km des bourgs, soit 2 fois la distance réglementaire
    d’éloignement des habitations

  • L’absence de sites environnementaux sensibles localement (ZNIEFF, Natura 2000 …)

20201228_BJ_Implantation_Contraintes.png

PHOTOMONTAGES

ÉTUDE ACOUSTIQUE

Ce que dit la règlementation :

La loi française impose une contrainte très stricte en matière d'acoustique pour les éoliennes.

  • À distance minimum obligatoire (500m d’une habitation), une éolienne produit en moyenne 30 décibels. C’est similaire au niveau sonore dans une chambre à coucher sans activité. 

  • Quand il y a déjà des sources de bruit dans l'environnement, comme la proximité d'une route, la loi protège le riverain, en limitant strictement la contribution sonore des éoliennes. Ainsi, les parcs éoliens ne doivent pas ajouter plus de 3 dB la nuit et 5 dB le jour supplémentaires par rapport à l’ambiance sonore initiale.

La méthodologie :

C’est un bureau d’étude en acoustique indépendant qui mène l’étude acoustique.

  • Le bureau d’étude mesure d’abord le bruit ambiant initial dans différentes zones. Pour cela, il dispose des micros d’écoute à différents points dans plusieurs communes.

  • Le bureau d’étude modélise ensuite la contribution du parc éolien grâce à des logiciels qui évaluent la propagation des ondes sonores.

  • Il calcule ainsi le futur niveau sonore ambiant aux différents points d’écoute, une fois le parc éolien installé.

  • Il rend son étude qui évalue les niveaux sonores maximum possibles dans les différentes zones. Ces résultats influencent l’endroit exact d’implantation des éoliennes et peuvent potentiellement entrainer des mesures de bridage pour respecter les seuils.

ÉTUDES ÉCOLOGIQUES ET PAYSAGÈRES

Les études environnementales arrivent à leur fin. Pour le moment, aucunes grandes sensibilités n'ont été détectées sur la zone d’un point de vue faune et flore.

BJ_SortieEtudeEnviro.jpg

MESURES ENVISAGÉES 

Pour le projet éolien de Bois Jaquenne, deux mesures phares accompagneront le projet : 


La première est à but écologique : il s’agit d’un partenariat avec le Groupement d’Intérêt Cynégétique (GIC) du Vermandois visant à lutter contre la sécheresse. 
En effet, suite au dérèglement climatique, la région observe depuis quelques années des périodes de canicule de plus en plus importantes, entraînant une augmentation de la mortalité de la petite faune sauvage, notamment chez les jeunes.
Ce partenariat, également soutenue par la fédération des chasseurs de la Somme, permettra l’installation d’une soixantaine de points d’eau sur le territoire des communes d’implantation du projet de Bois Jaquenne et ses alentours.

La seconde mesure à un objectif mixte : valoriser le territoire en renforçant le maillage de sentiers de randonnées tout en favorisant la biodiversité en permettant la continuité d’espaces boisés. 


Cela pourra se faire grâce à la réhabilitation d’un tronçon de l’ancienne voie ferré en chemin de randonnée pour les piétons, les VTT et les cavaliers. Cet itinéraire sera également relié aux chemins existants, notamment le chemin du Vent, aménagé grâce au premier parc de wpd sur le territoire : Montagne Gaillard. 
Pour plus d’informations n’hésitez pas à consulter les bulletins d’informations du projet ! 

 

La plus-value territoriale

RETOMBÉES FISCALES

Retombées fiscales estimées à environ 8 800€/MW réparties entre les communes, l’intercommunalité, le département et la région pendant la durée de vie du parc.  

bande bleue foncée haut.png

LES ACTUALITÉS DU PROJET

  • Distribution du premier bulletin d’information en mars 2021

  • Permanences d’informations en mars 2021

  • Distribution du second bulletin d’information en mai 2021

  • Sondage en ligne sur les mesures communales mai-juin 2021

  • Enquête publique du 23 novembre au 27 décembre


bottom of page